Les différentes technique de combat au(x) sabre(s)

Bonjour!

Bienvenue sur le forum de la FYU , n'hésitez pas à rejoindre notre forum pour participer activement à l'évolution de nos projets.

Créer un compte
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
Staff Communautaire
Membre du personnel
Inscrit
18 Mars 2018
Messages
1 422
Les formes de combat au sabre laser




I) Formes Primordiales :

Les cinq formes primordiales constituent les fondements du maniement du sabre laser, au sens qu'elles sont les plus anciennes et les plus polyvalentes dans leur domaine propre, chacune possédant sa propre philosophie et ses spécificités.


1) Shii Cho

La forme Shii Cho fut créée par les Maîtres Jedi à partir des anciennes traditions d'affrontement à l'arme blanche, en conservant en partie les fondements de l'attaque, de la parade et du ciblage de zones précises du corps, tout comme les estocades. Cependant, cette forme également appelée la forme idéale était évidemment un dérivé des arts anciens, puisque les épées ne se maniaient pas avec autant d’aisance que les sabres lasers plus modernes.

C’est la 1ère forme qu’un novice apprend lors de sa formation et qui permet par la suite de débouché sur les autres formes.



2) Makashi

Le Makashi est la deuxième des Formes primordiales, mais elle est généralement l'une des dernières enseignées. Son apprentissage nécessite la connaissance des principales techniques des Formes I et V ; il dure environ un an pour les bases, et jusqu'à dix ou onze années d'entraînement pour un style abouti ; en sachant qu'un maître du Makashi, pour être réellement au sommet de son art, ne peut que connaître à fond chacune des onze autres Formes (dans l'optique d'en contrer les attaques et d'en passer outre les défenses...).

la Forme II était la plus raffinée des sept, portant la maîtrise de la lame à son plus haut niveau, elle était considérée comme le raffinement ultime des combats entre sabre laser. Le principe consistait à porter des attaques puissantes et à se défendre en un minimum d’efforts. En pratiquant ce style, l’individu développait donc un sens inégalé dans l’attaque et la défense. Les mouvements devaient être fluides de façon à anticiper tout revers de l’adversaire.



3) Soresu

Développée suite à l'expansion massive des blasters dans la Galaxie, la Forme III fut adoptée par la majorité des Jedi car permettant une protection maximum face aux tirs énergétiques grâce à son style composé de mouvements brefs et efficaces. Au fil des siècles, la Forme III fut considérée comme une expression de la philosophie de défense et de non-agression des membres de l'Ordre Jedi. Considéré comme une forme passive, le Soresu permettait donc par des mouvements rapides et précis de neutraliser, tuer ou intimider son adversaire. Le praticien utilise donc des attaques et des parades ultra rapides en réponse au blaster, et d’ailleurs cette forme de combat demande une concentration extrême ainsi qu’une bonne affinité avec la force.


4) Ataru

L'Ataru est la quatrième des Formes primordiales, et est généralement enseignée au Padawan dans la même période que la Forme V (ce sont les deux Formes offensives polyvalentes parmi les Primordiales). Son apprentissage nécessite la connaissance des principales techniques de la Forme I ; il dure environ un an pour les bases, et il ne possède que de fin une fois l'unification totale avec la force, c'est à dire la mort. Les grands maîtres et les croyants en la force vivante choisissent ce style par défaut. Certainement la plus acrobatique et exigeante physiquement, la Forme IV nécessitait pour son utilisateur une très grande connaissance de la Force et des ressources qu'elle offrait. Ce style entraînait d'époustouflants combats qui donnaient la part belle aux mouvements extrêmement rapides et élaborés.



5) Djem So

Pour satisfaire le besoin de puissance de certains Jedi, la Forme V fut créée en même temps que la précédente. Il existait deux variantes de cette forme, le Shien et le Djem So, que l’on pouvait utiliser de façon alternative selon les situations. La forme V exploitait au maximum les mouvements d'attaque au sabre-laser, notamment pour passer du blocage d'un tir de blaster à son renvoi délibéré vers l'ennemi (Variation Shien). La variation Djem So fut développée par des Jedi qui trouvaient la forme IV trop passive. Le Djem So est spécifique au duel, elle est plus agressive et a la particularité que les praticiens tenaient toujours leurs sabres à deux mains. Pour certains Jedi, cette forme représentait une philosophie digne de répondre à toutes menaces; pour d'autres, le sentiment de domination qu'elle entraînait, cette quête inéluctable de puissance et de pouvoir, lui conférait un aspect dangereux.



II) Formes secondaires et tertiaires :

Les Formes secondaires sont plus complexes et plus délicates que les Formes Primordiales (mais cela ne signifie pas que ces dernières sont moins abouties). Ce sont des styles ayant une nomenclature exigeante, soit spécialisés dans un domaine précis, soit différenciés des Formes précédentes par des caractéristiques dont ils dérivent.

1) Juyo

Le Juyo est la deuxième des Formes secondaires, et elle n'est habituellement pas enseignée aux Jedi mais plutôt pratiquée par des individus isolés, apprise sous la surveillance d'un maître expérimenté. Son apprentissage nécessite la connaissance des principales techniques de la Forme I ; il dure plusieurs années pour les bases.

Difficile à maîtriser et très exigeante, cette forme était dangereuse aussi bien pour l'adversaire que pour son pratiquant, ce qui en faisait généralement une discipline réservée aux Maîtres les plus expérimentés. Comparable dans une certaine mesure à la Forme V en terme de puissance, ce style demandait en effet de son adepte un recours à des émotions très fortes qui, mal canalisées, pouvaient évidemment le conduire sur le chemin du Coté Obscur. Cette familiarité avec l'utilisation pervertie de la Force était d'autant plus évidente quand on sait que le septième style était généralement préconisé par les Seigneurs Sith. En revanche, lorsqu'elle était parfaitement utilisée en combat, la Forme VII consistait en une série de mouvements directs et saccadés qui plongeaient l'adversaire sous une pluie de coups, rendant ainsi imprévisible son pratiquant.


2) Jar'Kai

Le Jar'Kai est une des deux Formes tertiaires. Son apprentissage nécessite la connaissance des principales techniques de la Forme I ; il dure environ deux ans pour les bases, et jusqu'à dix ou douze années d'entraînement pour un style abouti, selon les techniques combinées.

La Forme X regroupe l'ensemble des techniques de maniement de deux sabres laser standard ; il s'agit d'une Forme dangereuse car elle nécessite une excellente coordination, sans quoi l'utilisateur risquerait de se blesser avec l'une des deux lames. Le Jar'Kai est un style complexe et assez polyvalent, aux mouvements nombreux et rapides ; les attaques sont rarement puissantes et cette Forme compte essentiellement sur la multiplicité et l'imprévisibilité des coups. Les deux lames étant indépendantes, l'utilisateur peut les faire agir différemment, mais les techniques en soi sont variables, car on associe généralement à la Forme X un ou plusieurs autres styles.




3) Zez'Kai

Le Zez'Kai est une des deux formes tertiaires. Son apprentissage nécessite la connaissance des principales techniques de la Forme I ; il dure environ deux ans pour les bases, et jusqu'à dix ou douze années d'entraînement pour un style abouti, selon les techniques combinées.

La Forme XI regroupe l'ensemble des techniques de maniement du double sabre laser ; il s'agit d'une Forme dangereuse car elle nécessite une excellente coordination, sans quoi l'utilisateur risquerait de se blesser avec l'une des deux lames du sabre. Le Zez'Kai est un style complexe, peut-être moins polyvalent que la Forme X, mais plus physique et plus puissant. Le sabre se maniant comme un bâton de combat à deux lames liées, il permet des enchaînements très réactifs. Les techniques en soi sont très variables, car on associe généralement à la Forme X un ou plusieurs autres styles pour lui donner sa spécificité.

 
Dernière édition par un modérateur:
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
Haut